7 lieux étonnants autour de Terrasson-Lavilledieu

Bienvenue en Vézère-Périgord noir

Sortons un peu des sentiers battus et partons à la découverte de quelques endroits étonnants (et parfois méconnus) en plein cœur du “Terrassonnais-en-Périgord noir-Thenon-Hautefort”, une communauté de trente-huit communes très dynamiques  

Textes – Frédéric Lemont

Photo de couverture © OT Vézère-Périgord noir

1 – Le Musée de l’harmonium du village de Bars

Une collection d’harmoniums unique en Europe a été rassemblée dans l’église du XIIe siècle de Bars. Y sont présentés les principaux facteurs d’harmoniums du XIXe siècle et plus de trente instruments en très bon état. Une visite singulière qui permet également d’admirer les fresques des XVe et XVIe siècles de cette charmante église.

2 – L’impressionnante Grotte de Tourtoirac

Découverte en 1995, cette grotte éblouissante propose au visiteur un voyage des plus oniriques. L’eau et le temps ont ainsi dessiné les parois de cette merveille de la nature. Un véritable plongeon au cœur de la Terre, durant lequel on suit la rivière souterraine immergée dans un spectacle d’ombres et de lumières entre colonnes et draperies, excentriques et fistuleuses (grotte-de-tourtoirac.fr) !

3 – Le Musée de la médecine de l’Hôtel-Dieu de Hautefort

L’Hôtel Dieu de Hautefort abrite le Musée d’Histoire de la Médecine depuis 1994. L’association a pour vocation de mettre en valeur l’exceptionnel bâtiment de l’hospice de Hautefort du XVIIe siècle, classé Monument historique en 1931, avec son architecture en croix grecque typique de la Renaissance.

Une fondation hospitalière originale probablement unique en France ! Par ses expositions permanentes et temporaires, ce lieu explore la médecine du XVIIe siècle à nos jours en montrant l’évolution absolument extraordinaire des sciences médicales en seulement quatre siècles – alors qu’elles avaient plutôt stagné depuis Hippocrate, quatre siècles avant Jésus- Christ. Plus de 6 500 pièces sont exposées, dans les domaines de la pharmacie, de la médecine, de la chirurgie et de la dentisterie !

Un outil pédagogique passionnant à visiter dès que possible !

4 – La source du Coly, plus grand siphon du monde

Cet endroit se situe à La Cassagne et il est très prisé des plongeurs et spéléologues. C’est en effet ici que débute un siphon qui serait le plus long du monde – des plongeurs allemands sont allés jusqu’à 6 000 mètres de profondeur, mais on estime qu’il en ferait au moins 8 000.

Lorsque de violents orages s’abattent sur les environs, des colonnes d’eau surgissent du bassin. La couleur exceptionnellement bleue (parfois verte) des eaux y est étonnante. Elle peut être admirée depuis la route D62…

5 – Le Châteaux de Rastignac, alias « La Maison blanche »

Cette résidence privée, rénovée par sept Néerlandais passionnés, qui l’ont rachetée en copropriété en 2000 alors qu’elle était en très mauvais état pour la scinder en autant de logements (cinq dans l’édifice principal et deux dans l’orangerie) est une énigme que les Périgourdins aimeraient tant percer…

La question est en effet la suivante : cette bâtisse, qui ressemble tellement à la Maison-Blanche de Washington, a-t-elle ou non inspiré les architectes qui ont construit la résidence présidentielle ? Rendez-vous dans un prochain numéro pour le découvrir ! Les façades, les toitures, les communs, le vestibule, l’escalier et le parc sont en tout cas classés Monuments historiques. Surveillons les prochaines Journées du patrimoine pour avoir peut-être la chance d’y entrer.

6 – Le Dolmen de Peyrelevade à Limeyrat

Cet édifice inscrit au titre des Monuments historiques depuis 1980 a été signalé pour la première fois en 1821, alors qu’il était encore dissimulé au trois quarts sous une accumulation de pierres. Le dégagement du dolmen de “Peira levada” ne se fera cependant qu’en 1974. On y découvrit alors une chambre de 4 mètres sur 2 couverte par une seule table de 3,80 m sur 2,30 supportée par deux longs orthostates peu élevés.

Au nord-ouest, une table plus petite (1,80 mètre sur 1,50) recouvre deux dalles en équerre à l’intérieur de la chambre. Une jolie boucle de rando accessible à tout le monde permet de découvrir Limeyrat et son église romane du XIIe siècle avant de passer devant ce dolmen.

Cet endroit un peu magique où plane encore l’ombre des druides d’une époque bien lointaine serait placé sur un nœud énergétique, selon des radiesthésistes et des géobiologistes. Il aurait même, disent certains, des vertus guérisseuses incomparables.

7 – Le Musée des Rois d’Auricanie et de Patagonie de Tourtoirac

Antoine de Tounens est né à Tourtoirac en 1825. Il a embarqué pour la Patagonie où il s’est autoproclamé roi en 1860 sous le nom d’Orélie-Antoine Ier, premier roi d’Araucanie et de Patagonie.

Après la prise de la capitale Perquenco par les troupes chiliennes le 5 janvier 1862, ses deux tentatives de reconquête échoueront. Tounens fut constitué prisonnier et envoyé en détention au Chili. Il sera condamné à l’internement dans un asile. Ce musée situé à Tourtoirac propose une immersion dans cette aventure unique au monde, grâce à de nombreuses photos, aux insignes royaux, dont la couronne d’acier conservée sous une cloche de verre, aux décorations et ordres du Royaume d’Araucanie.

Mais aussi grâce à des bijoux, des documents – comme la partition de l’hymne national araucanien – et des pièces de monnaie à l’effigie du souverain. Une histoire digne d’un fascinant roman d’aventures (araucanie.com)

Retrouvez plus de lieux surprenant en Vézère-Périgord noir dans le numéro 4 du magazine L’Édition Périgord que vous pouvez commander et recevoir dans votre boîte aux lettres en cliquant ici.

+ D’INFOS sur Terrasson et le territoire Vézère-Périgord noir en cliquant ici.

Abonnez-vous
1 an (4 numéros) pour 25€

FRANCE MÉTROPLOLITAINE

Par Paypal en quelques clics :

Ou dans notre kiosque en ligne…

OUTRE-MER & INTERNATIONAL

Par Paypal en quelques clics :

Ou dans notre kiosque en ligne…

– Votre abonnement démarrera avec l'envoi du prochain numéro –

Explorez nos archives